Buziness.ca

Il arrive fréquemment, surtout lorsqu’on utilise un ordinateur personnel (PC) sous Windows, de devoir appuyer sur ces touches simultanément, afin de forcer un redémarrage.

La combinaison de ces trois touches est, en quelque sorte, un code qui ne peut être fait accidentellement et qui doit n’être utilisé qu’en cas de panne.

Pour ma part, il m’est arrivé souvent de tolérer une performance douteuse de mon outil de travail, parce que j’évaluais que le temps passé à redémarrer la machine, retrouver les 22 fichiers et les 8 logiciels que j’avais d’ouverts, serait plus long que la perte de temps générée par « l’embourbement » interne de l’ordinateur.

Peut-être que certaines personnes se reconnaissent ?

 

QU’EN EST-IL DE VOTRE ENTREPRISE ?

Il est si facile de procrastiner et de s’étourdir à faire tellement de choses qu’il peut arriver que l’entreprise souffre d’un « embourbement » interne, victime du syndrome « c’pas si pire que ça ».

Sans jeter le blâme sur quiconque, car personne n’est à l’abris d’une telle situation (on s’en reparle…), je propose une réflexion, une sorte d’auto-évaluation… Y’a-t-il des éléments clés pour la gestion et les opérations de mon entreprise que j’ai repoussés, consciemment ou non, peu importe que la raison soit bonne ou mauvaise ?

Si le commun des mortels se retrouve à faire le grand ménage du sous-sol de sa maison en ce temps de confinement, peut-être que les astres sont alignés pour nous permettre, entrepreneurs, de faire du ménage dans les fondations de notre gagne-pain, peut-être de l’avenir de nos enfants même.

 

REBOOTER, pour mieux performer !

En redémarrant la machine, tous les systèmes se réinitialisent. C’est comme si l’ordinateur prenait une bonne nuit de sommeil, sortait prendre une petite marche et revenait s’installer frais et dispo, prêt à exécuter mille et une tâches en même temps.

Réinitialiser le système pour un dirigeant d’entreprise, au-delà du mental et de la forme physique, c’est peut-être de relire et de mettre à jour son plan d’affaires (ou d’enfin en créer un qui sera réellement utile), pour voir si ça tient toujours la route. Peut-être s’est-on écarté du plan ? Faut-il redessiner le plan ou apporter des correctifs pour y revenir ?

 

Le feu sacré ?

C’est peut-être le temps rêvé depuis si longtemps pour raviver cette flamme qui nous animait à la création de notre entreprise, pour revisiter les passions qui nous faisaient vibrer à l’origine de ce projet… Suis-je (encore) sur mon « X » ? Cette passion, cette vision, ces valeurs et la fameuse mission sont-elles tous alignées dans la même direction ? Sont-elles bien ancrées dans l’ADN, clairement énoncées et affichées, d’un bout à l’autre de l’expérience-client autant que l’expérience-employé ?

 

Un leadership actuel ou dépassé ?

C’est peut-être le temps de repenser son organigramme, initier des changements, replacer les bonnes personnes aux bons postes, libérer les surcharges, rallier les détracteurs ou motiver le bas de l’échelle ? Si la réflexion est bonne pour un, elle l’est pour l’autre; les employés, collaborateurs et partenaires se remettent en question par les temps qui courent! La marque employeur, avec le manque et la volatilité de la main d’œuvre, devenait une grande priorité avant que l’économie soit mise sur pause. L’entreprise est-elle bien perçue ? Les rôles, les règles et les attentes sont-ils bien établis et bien compris ? La communication interne est-elle efficace ? Quels sont les moyens pris pour attirer et conserver les employés?

 

Le positionnement est-il toujours bon ?

C’est peut-être le bon moment pour reconnecter avec notre clientèle, de voir si nous répondons toujours aux besoins et attentes, de ressentir les irritants, reconnaître les opportunités et menaces, de percevoir les tendances et de s’ajuster au marché. Si la grande majorité des entreprises ont vu leurs activités diminuer, voire arrêter, il y a de nombreux entrepreneurs qui en ont profité pour se ré-inventer, pour diversifier leurs offres de produits et services, pour combler les besoins essentiels, pour contribuer à la lutte ou aider aux gens dans le besoin. Cette crise sans précédent laissera inévitablement des traces; laquelle voulons-nous laisser ?

 

L’image de marque génère quel sentiment ?

C’est peut-être le recul qu’il fallait pour se rendre compte que l’image de marque (branding), le logo, les outils de communication, l’affichage, l’emballage, les vêtements et objets promotionnels ne représentent pas ce qu’on voudrait, sont désuets ou ne positionnent pas l’entreprise avantageusement face à la compétition. En sommes-nous fiers ? Les clients et employés sont-ils heureux d’y être associés ? Est-elle adaptée à la stratégie (s’il y en a une !) et aux canaux de communication ? Il n’y aura pas souvent de meilleur moment pour refaire le lettrage d’une flotte de véhicules ou rafraîchir les étalages promotionnels d’un magasin ! La pandémie est une occasion qu’ont saisi quelques entreprises pour laisser aller leur créativité, pour ajouter un peu de couleur, de saveur, une pointe d’humour ou une touche d’humanisme dans leurs campagnes autrement drabes. Laissons les créatifs nous faire profiter de leurs talents…

Bref, de la raison d’être de notre entreprise à notre étiquetage de produits, du branding à la gestion des médias sociaux, de l’affichage interne à la vente en ligne, il y a une multitudes d’opportunités de se ré-inventer, de rafraîchir, repenser, redéfinir… que ce soit pour faire mieux, pour faire plus (ou moins), pour faire différemment, ne serait-ce que pour inspirer une lueur d’espoir, d’injecter une dose de courage et d’insuffler un vent de nouveauté; car le changement n’est pas prêt de s’arrêter, les vagues vont continuer de déferler… APPRENONS À SURFER !!!

 

Le syndrome du chevreuil ?

Plusieurs d’entre-nous se sont surement sentis motivés en lisant le présent texte, mais avons figé de peur à l’idée de poser le geste ? C’est certain que ça peut être effrayant de se lancer dans un tel processus. Il y a toujours des choses pour lesquelles nous nous sentons moins bons, pour lesquelles nous ne sommes pas formés ou équipés.

Rien de tout cela n’est simple et ne peut être fait en claquant des doigts. Nous ne pouvons pas REBOOTER avec une seule touche, ni s’attendre à ce que le système soit mieux, si nous ne faisons pas un peu d’entretien préventif à l’occasion, que nous ne supprimons pas les fichiers inutiles ou si nous ne maintenons pas le système d’exploitation ou l’anti-virus à jour.

 

Entourons-nous… à distance 😉

Heureusement, personne n’est seul dans cette folle aventure. Impossible, aujourd’hui, d’affronter une quelconque tâche sans avoir accès à une panoplie d’informations et de spécialistes au bout des doigts. Posons des questions, entraidons-nous, mais – SURTOUT – attention de filtrer le bon du mauvais, car il est très facile de se perdre dans l’océan des possibilités. Pour cette raison, il est souvent essentiel d’être accompagné et soutenu par un professionnel d’expérience, afin d’éviter les pièges et de connaître les bonnes pratiques.

L’achat local préconisé par notre bon gouvernement, c’est aussi pour les services. Encourager un autre entrepreneur, un consultant, travailleur autonome, c’est aussi une bonne façon de stimuler l’économie régionale.

Alors à GO, tous ensemble, allons-y pour un bon RESET, maintenons les trois touches et donnons-nous un petit BOOST pour repartir du bon pied.

 

Pour ma part, je dois complètement changer l’ordinateur et repartir à zéro… (on s’en reparle…) !!

Qu’avez-vous besoin de ré-inventer, de concevoir ou de réaliser ?

Je peux vous aider ?

 

 

Nicholas Rousseau

Omnipraticien en Marketing, Pub, Web et Comm.

En évolution depuis 30 ans et disponible

pour mandats à court ou long terme.

LeGarsDuMarketing.com

Choisir votre Réaction!
Essential SSL